Présentation

Lettre ouverte à nos auteurs...

Bonjour à tous,

C'est avec un grand plaisir que nous vous annonçons, ou confirmons pour certains, qu'après de nombreux mois particulièrement difficiles, notre petite maison d'édition sort enfin la tête hors de l'eau, avec encore plus de détermination, d'envie, d’énergie et d'ambition, pour se mettre plus que jamais et avec le même enthousiasme au service de la poésie et des auteurs nouveaux ou confirmés qui la servent en s'engageant à « tenir parole » sans jamais courber l'échine. Une éthique de vie en somme.

Nous nous sommes restructurés, notre petite équipe de bénévoles s'est renforcée et nous avons construit un site en « noir et blanc » que nous avons voulu à l'image de la poésie que nous éditons.

Nous continuerons donc à soutenir et diffuser la poésie que nous aimons, une poésie loin de la spectacularisation de l'art dans la toujours omniprésente « société du spectacle » où le « culturel » devient aussi un marchepied pour le pouvoir ; une poésie débarrassée des boursouflures esthétisantes comme des tentations nombrilistes qui bien souvent polluent le paysage éditorial... Autrement dit, nous privilégions un langage poétique singulier, exigeant, épuré, porteur de sens et qui garde la volonté têtue, à travers la force et la fragilité des mots, de parler à chacun en restant ouvert sur le monde.

Si la poésie reste bien le cœur de notre vocation éditoriale, ce positionnement - éditorial, mais également éthique - que n&b soutient depuis sa création, nous l'appliquons bien évidemment  à l'ensemble de nos publications littéraires, romans, nouvelles, théâtre... (voire d'autres formes d'expressions créatives... dans la seule mesure où nos moyens nous l'autoriseront).

L'équipe de n&b

Décembre 2013

 

LES EDITIONS n&b

Qui sommes-nous ?

En 1989, Philippe Dours fonde avec Michèle Roche et Daniel Frayssinet la revue Noir et Blanc, à laquelle se joindra bientôt Jean-Luc Aribaud.

Ils forgeront lentement et avec enthousiasme une revue ouverte aux auteurs peu ou pas connus, aux voix créatives que la grande édition n'entend pas toujours.

Noir et Blanc deviendra alors un journal d'abonnés, de photographes, de poètes, d'écrivains déjà connus ou débutants, ils seront ainsi plus de 500 à être publiés durant 5 ans et la revue rencontrera les lecteurs qui lui assureront un important tirage. Cette aventure durera jusqu'en 1993 et donnera finalement naissance aux éditions n&b que ses créateurs remettront entre les mains de Progreso Marin en 2008.

Ce dernier, écrivain connu pour ses ouvrages consacrés à la mémoire de l'exil espagnol et poète déjà publié par n&b, va s'entourer d'une petite équipe de bénévoles (n&b a le statut d'association loi 1901) passionnés de littérature et de poésie, convaincus que si, éditeurs ou auteurs, on ne vit pas (ou rarement) de la poésie, on ne peut vivre sans poésie. Convaincus aussi avec Gabriel Celaya que la poésie…

« es necesaria como el pan de cada dia,
como el aire que exigimos trece veces por minuto »

« est nécessaire comme le pain quotidien,
comme l'air que nous exigeons treize fois par minute »

Autant dire que loin de tout formalisme de tout esthétisme nous privilégions une écriture forte, exigeante et qui dans le même temps dise le monde. … Et ce, quelle que soit la forme littéraire que prenne ce langage : poésie, roman, nouvelles ou théâtre.

Certains ouvrages édités avant 2008 sont épuisés mais nous avons actuellement une soixantaine de titres dans notre catalogue, parmi lesquels des auteurs importants d'Europe de l'Est ou des Balkans, dont nous pouvons détacher Rajko Djuric, co-scénariste du « Temps des gitans » d'Emir Kusturica, et de « J'ai même rencontré des tsiganes heureux » d'Aleksander Petrovic. Nous avons également édité en 2011 une anthologie bilingue des poèmes de Manuel Rivas, un des plus grands auteurs contemporains espagnols qui a reçu de nombreux prix en particulier pour « Le crayon du charpentier » ou « La langue des papillons »  publiés chez Gallimard qui le considère comme un des écrivains les plus importants d'Europe.

Vous y trouverez encore au côté d'auteurs confirmés comme Michel Baglin, Philippe Ségur, Abdelmajid Kaouah, Alberto Masala ou les voix féminines de Frédérique Martin et Monique Saint-Julia, de nombreux écrivains qui ont publié chez nous leurs premiers écrits, ainsi Raymond Alcovère qui a obtenu le prix de la ville de Balma pour son premier roman « Fugue baroque ».

Octobre 2013

 

LES EDITIONS n&b