Actualités

22 juillet 2017

    

             

La revue NUNC – 20 juillet 2017 – PARIS

Après avoir reçu le Prix de Poésie française 2017 de la revue NUNC, Murièle CAMAC a lu quelques extraits de son recueil Regarder vivre.

Voir la vidéo

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Nos lecteurs, s'ils ne trouvent pas l'ouvrage de leur choix chez

leur libraire préféré, peuvent se le procurer chez nous : Commander

   n&b sur Facebook

 

LES EDITIONS n&b

21 juillet 2017

    

        

FESTIVAL EUROPA – Juillet 2017 – REVEL

Antigone TROGADIS était invitée d'honneur au Festival Europa 2017 dédié à la Grèce avec la participation de l'association Horizons Grecs.

__________________________________________

Extrait de son intervention sous la Halle médiévale :

« Grecques et L'Eternité en moins sont deux romans qui sont en quelque sorte jumeaux, mais qui sont aussi antithétiques.

Grecques met en parallèle deux personnages féminins, Ismène, une petite fille de 9 ans et une jeune femme, Anna. Toutes deux se retrouvent dans un village un peu perdu du Péloponnèse, lors de l'été 1968. La première vient y passer ses vacances auprès de sa grand-mère dans des conditions un peu confuses. La seconde, franco-grecque, vient y enterrer son père. Toutes deux seront confrontées à un univers quelque peu fermé, dont elles ne maîtrisent pas les codes. Le choc est d'autant plus violent que la Grèce vit depuis un an sous le régime dictatorial des Colonels, et que l'oppression se fait sentir partout.

D'ailleurs c'est très largement un roman sur l'oppression ou plutôt sur le sentiment d'oppression. Mais ce sentiment contraste avec le cadre du récit, la Nature méditerranéenne. Eclatante, odorante. Au fond, c'est l'amertume face à ce contraste entre la beauté du pays dans lequel j'ai grandi et la violence endémique dont il est le théâtre qui m'a beaucoup interrogée à une époque. Et comme je ne suis ni historienne, ni sociologue, ni économiste, je préfère donner à voir cette violence, la faire ressentir à travers les personnages. Mais ce n'est pas une oppression sortie de nulle part : la Grèce, une fois libérée de la domination ottomane, a connu un régime monarchique, une monarchie imposée par les puissances étrangères doublée d'un exécutif autoritaire et répressif. Une première dictature, d'inspiration mussolinienne, avait déjà sévi à partir de 1936, et les errements de la guerre civile furent le terreau de rancunes, voire de haines dont l'onde de choc a longtemps été perceptible. Ces personnages féminins vont-ils réussir à résister à cette pression plus ou moins visible, ou plus ou moins institutionnalisée (celle de l’Église, par exemple, très présente dans l’œuvre) ? C'est un des fils majeurs du roman.

Mais un peu après avoir composé Grecques, j'ai eu l'occasion de constater, au gré de mes lectures, que cette violence quasi consubstantielle à la Grèce est en fait commune à presque tout le bassin méditerranéen. C'est pourquoi dans mon deuxième roman, L'Eternité en moins, je mets en parallèle la Grèce et l'Italie, plus précisément l'Italie du Sud. C'est un roman à la chronologie plus complexe, puisqu'on y suit tour à tour ce qui semble être un journal intime, rédigé par Rosa, une Italienne obligée de se cacher en Grèce sous une fausse identité à partir de 1967 et le retour au pays de Manos, un homme qui avait émigré au Canada et qui rentre au pays en 1975, un an après la chute des Colonels. Le journal de Rosa couvre une plus large période et c'est un des plaisirs de lecteur que j'ai voulu susciter que de voir quand et comment ces deux personnages se croiseront ou même se rejoindront.

Une des différences majeures entre les deux romans est leur cadre : Grecques se situe essentiellement en province, dans un milieu rural, y compris d'un point de vue sociologique. Alors que dans L'Eternité en moins nous sommes la plupart du temps à Athènes. C'est l'Athènes de mon enfance ; comme Manos, j'y suis arrivée à la même époque. Cela induit une écriture souvent moins lyrique, du moins dans la partie « masculine » du roman. Mais c'est aussi parce que j'avais en tête ces films noirs des années 70 qui portaient sur des questions politiques et dont la syntaxe est très sèche, parce que le cinéaste met l'accent sur le fond et a besoin d'un style dépouillé. La présence de la Grèce antique dans le premier, son absence quasi totale dans le second.

J'ai quand même abordé la Grèce dans ces deux romans d'un point de vue historique, et donc – d'une certaine façon politique – en particulier dans le second où j'aborde la période de l'après-dictature, ce que les Grecs appellent la Metapolitefsi. Si le régime des Colonels a suscité l'indignation et une très forte mobilisation des citoyens en Europe, je crois que la Metapolitefsi est moins connue. Ainsi, dans L'Eternité en moins je m'interroge sur la construction démocratique dans un pays qui ne l'a pour ainsi dire jamais connue, pour ne parler que de la Grèce de l'après-indépendance. Pour porter cette interrogation, je me suis appuyée sur le personnage d'Alexis P. Le nom du personnage est réduit à une initiale parce que, encore une fois je ne prétends pas faire œuvre d'historienne. Mais Alexis P. ressemble beaucoup à « Un Homme » qui a marqué le pays à l'aube de l'instauration la démocratie.

Il y a donc de grandes différences entre ces deux romans : différences stylistiques, de contexte, spatial, notamment, la place des hommes aussi : ils sont peu à leur avantage dans Grecques, mais plus présents et parfois plus courageux que dans le premier. Mais on trouve aussi des ressemblances frappantes : le thème du deuil, par exemple, dont je me suis aperçu qu'il est fondamental dans les deux. Ce n'était pas du tout pensé de ma part, puisque j'ai beaucoup travaillé à différencier les deux récits mais un jour cette évidence m'a sauté aux yeux. Les rapports amoureux aussi, et plus particulièrement la rencontre amoureuse… Ou celui de la figure féminine solitaire. Mais ce sont des lignes souterraines qui se sont imposées d'elles-mêmes au récit, sans réelle intentionnalité de ma part ; et je préfère laisser le (re)lecteur les découvrir, celles-là et peut-être d'autres. »

Antigone Trogadis

Revel – 21 juillet 2017

 

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Nos lecteurs, s'ils ne trouvent pas l'ouvrage de leur choix chez

leur libraire préféré, peuvent se le procurer chez nous : Commander

   n&b sur Facebook

 

LES EDITIONS n&b

2 juillet 2017

      

        

LES ESTIVADES – 1er et 2 Juillet 2017 – COLOMIERS

Les éditions n&b étaient présentes au marché des artistes et des artisans qui se tenait au parc Duroch pendant le festival de théâtre de Colomiers.

Une occasion d'échanger (entre deux averses) avec des lecteurs intéressés par nos auteurs et la vie d'une maison d'édition associative.

 

 

LES EDITIONS n&b

19 juin 2017

Le recueil Regarder vivre de notre auteure Murièle CAMAC vient d'être récompensé par la revue NUNC qui lui a accordé le Prix de Poésie française 2017.

 

Lien revue Nunc

LES EDITIONS n&b

24 mai 2017

Sophie Charpentier à L'Atelier-Galerie

Paris – 4 mai 2017

Florence M.-Forsythe et Sylvia Lipa-Lacarrière

Une public au rendez-vous pour cette rencontre-signature. La présentation par Sophie Charpentier suivie de la lecture de quelques passages par Florence M.-Forsythe et Sylvia Lipa-Lacarrière ont mis en lumière la force du texte de "Sur tes traces".

 

LES EDITIONS n&b

9 mai 2017

 

Mercredi 3 mai – Salle des Illustres au Capitole

 

  Jean-Michel TARTAYRE a reçu

la médaille Vermeil 2017 de

l'Académie des Jeux Floraux de Toulouse

pour son recueil paru chez N&B.

 

LES EDITIONS n&b

19 avril 2017

Jeudi 4 mai à 18h30 à

L’Atelier – Galerie, 4 rue Audran 75018 PARIS

 

Rencontre avec Sophie CHARPENTIER

autour de son recueil Sur tes traces

“Une quête de racines chez les enfants d’exilés”

 

Lectures par Sylvia Lipa-Lacarrière et Florence M.-Forsythe

Les Compagnons de Chemins faisant

www.cheminsfaisant.org

 

LES EDITIONS n&b

12 avril 2017

Le recueil Vers l'été suivi de Fractions du jour de notre auteur Jean-Michel TARTAYRE vient d'être récompensé par l'Académie des Jeux Floraux de Toulouse, qui lui a accordé une médaille vermeil, soit le Grand Prix de Poésie de l'année, ex-aequo avec une œuvre de Claude Barrère.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Nos lecteurs, s'ils ne trouvent pas l'ouvrage de leur choix chez

leur libraire préféré, peuvent se le procurer chez nous : Commander

   n&b sur Facebook

 

LES EDITIONS n&b

13 mars 2017

      

        

SALON DU LIVRE DE POESIE – Mars 2017 – BORDEAUX

Les éditions n&b ont participé au 18ème Marché de la Poésie à la Halle des Chartrons les 11 et 12 mars 2017. Invités par la Librairie Olympique, nous y avons proposé notre nouvelle parution « Sur tes traces » de Sophie Charpentier.

 

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Nos lecteurs, s'ils ne trouvent pas l'ouvrage de leur choix chez

leur libraire préféré, peuvent se le procurer chez nous : Commander

   n&b sur Facebook

 

LES EDITIONS n&b

2 mars 2017

 

Nous avons le plaisir d'annoncer à

nos lecteurs notre nouvelle parution :

 

Sophie CHARPENTIER

« SUR TES TRACES »

 

Collection Poésie

 

Disponible à partir du 10 mars

Découvrir un extrait

 

 

LES EDITIONS n&b

28 février 2017

   

Joëlle Montech (professeur de théâtre à Athènes) a évoqué, par la lecture de plusieurs poèmes, la vie et l'oeuvre de Constantin Cavafy et Jordi Vidal (chanteur tarnais) a interprété à la guitare deux chansons inspirées par des textes de ce poète grec à qui le festival 2017 est dédié.

________________________________________________________________

 

5ème Festival international " 50 poèmes pour la neige"

24 février 2017 – Toulouse

La Maison de l'Occitanie a généreusement ouvert ses portes à la dizaine de poètes venus lire à un public chaleureux des textes mêlant occitan, français et persan avec la neige pour toile de fond...

________________________________________________________________

 

Emma Durand et Jean-Yves Drouin ont lu des poèmes d'auteurs publiés par n&b : Raymond Alcovère, Colette Elissalde, Jean-Damien Roumieu et Sophie Charpentier. Jean-Michel Tartayre était également présent avec quelques textes inédits.

   

LES EDITIONS n&b

14 février 2017

PROGRAMME

 Vendredi 24 février à 20h30 – Maison de l'Occitanie – Toulouse

 Festival International de Poésie  « 50 poèmes pour la neige »

 

L'edition 2017 du festival est organisée sur Toulouse par l’association columérine « Des Livres et des Idées » avec la collaboration de Convergéncia Occitana, Radio Occitanie et des éditions N&B.

Le festival “ 50 Poems for snow ” qui a déjà eu lieu dans 9 pays européens – l'Autriche, l'Arménie, la Croatie, la Bulgarie, les Pays-Bas, la Finlande, le Kosovo, la Serbie et la Slovénie – est dédié cette année à Constantin CAVAFY, grand poète grec, subtil et nourri de la substance du passé.

Résolument désintéressé, le seul objectif du festival est de partager, sur le thème de la neige et au-delà des frontières, un moment avec des poètes ou de simples lecteurs qui veulent faire partager leurs coups de cœur.

https://www.facebook.com/50poemsforsnow/

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Nos lecteurs, s'ils ne trouvent pas l'ouvrage de leur choix chez

leur libraire préféré, peuvent se le procurer chez nous : Commander

   n&b sur Facebook

 

LES EDITIONS n&b

16 janvier 2017

 

          
  Le Livre d'Hiver  

 

13ème Salon d'auteurs du livre d'hiver – 15 janvier 2017 – Montgiscard

 

Une belle affluence pour ce salon organisé par l'association "Livre d'Hiver" et la Librairie Ellipses.

De nombreux lecteurs sont venus échanger avec notre romancière Antigone TROGADIS.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Nos lecteurs, s'ils ne trouvent pas l'ouvrage de leur choix chez

leur libraire préféré, peuvent se le procurer chez nous : Commander

   n&b sur Facebook

 

LES EDITIONS n&b

4 janvier 2017

         

 

Le dimanche 15 janvier 2017 de 10 h à 19 h

Antigone TROGADIS dédicacera ses deux romans

Au 13e Salon d'Auteurs de MONTGISCARD

Programme du salon


 

 

 

 

LES EDITIONS n&b

Décembre 2016

MEILLEURS VOEUX pour 2017

A nos lecteurs, auteurs, libraires, diffuseurs et à tous ceux qui nous soutiennent...

 

Cet automne, à l'occasion de notre participation aux salons de Toulouse et Gaillac,

nous avons édité quelques cartes postales pour la promotion de nos dernières parutions :


                                                                                                                  

LES EDITIONS n&b

12 octobre 2016

 

 
  La Cave Poésie  

 

La Cave PoésieLes Rugissants – 11 octobre 2016

Poésie / Lecture musicale – "Vers l'été suivi de Fractions du jour"

Le public présent a pu apprécier le mariage de beaux poèmes, dits par l'auteur Jean-Michel TARTAYRE, avec les improvisations musicales variées (guitare et percussions) de l'auteur-compositeur Hervé Leulier (Victor MAYOL).

 

 

 

LES EDITIONS n&b

4 octobre 2016

 

          
  Salon du livre de Gaillac  

 

Salon du Livre – 1 & 2 octobre 2016 – Gaillac

 

De nombreux lecteurs, que la pluie n'a pas découragés, sont venus rencontrer et échanger

avec nos auteurs présents sur notre stand : Antigone TROGADIS et Dominique FERNANDEZ.

Ils ont pu également découvrir notre dernier recueil de poésie : Regarder vivre de Murièle CAMAC. 

 

Bravo aux organisateurs, qui savent créer les conditions les plus

favorables pour que le Salon du Livre soit une réussite !

 

 

 

 

 

~~~~~~

LES EDITIONS n&b

3 octobre 2016

 

  Les Gourmets des Lettres  

 

Salon des Gourmets des Lettres – 1 & 2 octobre 2016 – Place St Pierre à Toulouse

 

De nombreux visiteurs se sont attardés à notre stand

pour y découvrir un large échantillon de nos parutions.

 

Notre maison d'édition a le plaisir d'annoncer que Jean-Michel TARTAYRE

a reçu le Grand Prix de Poésie des Gourmets de Lettres 2016

pour son recueil Vers l'été suivi de Fractions du jour.

 

 

 

LES EDITIONS n&b

25 septembre 2016

 

Les Gourmets des Lettres Salon du livre de Gaillac

 

Les 1 & 2 octobre 2016

L'équipe de n&b va se partager entre

Le Salon du Livre de Gaillac et Les Gourmets des Lettres à Toulouse.

Antigone TROGADIS dédicacera ses deux romans sur notre stand à Gaillac

Jean-Michel TARTAYRE participe au Salon des Gourmets

 

LES EDITIONS n&b

20 septembre 2016

      

 

L'équipe de N&B presque au complet pour présenter nos parutions et échanger

avec lecteurs et autre promeneurs curieux qui ont passé le porche de la Cave Poésie.

CHEZ RENE : Le bazar littéraire de la Cave Poésie – 17 & 18 septembre 2016

     

 

 

LES EDITIONS n&b

7 septembre 2016

 

Nous avons le plaisir d'annoncer à

nos lecteurs notre nouvelle parution :

 

Murièle CAMAC

« REGARDER VIVRE »

 

Collection Poésie

 

Découvrir un extrait

 

LES EDITIONS n&b

31 août 2016

 

Site

 

n&b vous donne rendez-vous les

17 et 18 septembre à la Cave Poésie

pour la deuxième édition du

bazar littéraire « Chez René ».

 

 

 

LES EDITIONS n&b

4 juillet 2016

Notre ami Progreso Marin nous a quittés

 

Esprit entreprenant, meneur d’équipe, Progreso avait réuni quelques amis pour reprendre les éditions N&B en 2008. Ce fut pour lui une joie vitale quand Jean-Luc Aribaud lui a passé le relais de N&B. Nicole, sa compagne, l'a aidé à vivre cette belle aventure dont il a su d'emblée qu'elle serait très exigeante. Malheureusement depuis quelques années la maladie l’avait contraint à se tenir en retrait.

Son travail de recherche sur la mémoire des réfugiés espagnols a donné naissance à plusieurs ouvrages, notamment "Exil", aux Editions Loubatières. Parallèlement, il s’est toujours adonné à la création poétique et dans un style dense et profond. Il a vécu pour des combats généreux et pour transcender le quotidien par la poésie qui lui a offert des moments heureux ; son souffle était sans doute trop large pour accepter la facilité. Il a donné à N&B deux beaux recueils : "Ecluse suivi de Buée" et "Herbier des jours". 

Evoquer le professeur, le militant, l’homme de l’écrit, l’animateur radio, pourrait nous retenir bien longtemps. Aujourd’hui, nous regrettons le combattant acharné pour la vérité et la justice, nous regrettons un ami très cher et nous avons une pensée émue pour sa famille.

 

ECRITURE

 

Traits

Noirs

 

Glissés

Sur le blanc

De la feuille.

 

Calme

De la mer

 

Au balancement

Apaisant.

 

Le corps

Retient

Son souffle

 

Et se fond

Dans la lumière.

 

Progreso MARIN (Herbier des jours)

 

LES EDITIONS n&b

3 juin 2016

 

Lien

Salon du Livre 2016 du Collectif des

Auteurs du Languedoc Roussillon

 

Au Château-Abbaye de CASSAN (Hérault)

Les 4 et 5 juin

 

Antigone TROGADIS y dédicacera ses deux romans

Grecques  et  L'éternité en moins

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Nos lecteurs, s'ils ne trouvent pas l'ouvrage de leur choix chez

leur libraire préféré, peuvent se le procurer chez nous : Commander

   n&b sur Facebook

 

LES EDITIONS n&b

27 avril 2016

 

    

 

STRASBOURG – Le samedi 23 avril

A la Libraire des Bateliers, devant un public nombreux et intéressé, Afifa et Kaïs ont chaleureusement accueilli Antigone TROGADIS pour un long échange à propos de ses deux romans qui s’inscrivaient naturellement dans le cadre d’une semaine consacrée à la Grèce.

~

LES EDITIONS n&b

21 avril 2016

 

Antigone TROGADIS

participera à une rencontre autour de la Grèce

avec ses deux romans

GRECQUES et L'ETERNITE EN MOINS

à la Librairie des Bateliers, à Strasbourg

samedi 23 avril à 18 h 

 

LES EDITIONS n&b

16 avril 2016

 

 

« Les poètes »

Jean-Michel TARTAYRE

sera l'invité de Christian St Paul dans

l'émission « Les poètes » sur Radio Occitania

jeudi 21 avril à 20 h pour

« Vers l'été suivi de Fractions du jour»

 

LES EDITIONS n&b

21 mars 2016

      

 

LE CASTERA 31 : Le village du livre – Dimanche 20 mars 2016

Une belle journée « Autour du livre et du papier »

Nous étions présents avec deux de nos auteurs venus à la rencontre des lecteurs : Dominique FERNANDEZ et Jean-Michel TARTAYRE. Une table ronde entre auteurs, éditeurs et imprimeur a été riche en échanges sur les étapes de la conception d'un livre.

Une équipe très dynamique, à l'écoute des exposants et des visiteurs et des animations pour tous sur le thème du livre et du papier ont contribué à la pleine réussite de cette manifestation.

 

 

LES EDITIONS n&b

13 mars 2016

      

        

SALON DU LIVRE DE POESIE – Mars 2016 – BORDEAUX

Les éditions n&b ont participé au 17ème marché de la poésie qui s'est tenu à la Halle des Chartrons les 12 et 13 mars. Invités par la Librairie Olympique, nous avons présenté en avant-première notre nouvelle parution « Vers l'été suivi de Fractions du jour » que son auteur Jean-Michel Tartayre est venu dédicacer.

Programme

LES EDITIONS n&b

7 mars 2016

 

Nous avons le plaisir d'annoncer à nos lecteurs

la prochaine parution du recueil de poésie de

Jean-Michel TARTAYRE

« VERS L'ETE suivi de FRACTIONS DU JOUR »

 

Découvrir un extrait

 

LES EDITIONS n&b

5 mars 2016

      

   

 

RENCONTRE à OMBRES BLANCHES – Jeudi 3 mars 2016

En dépit d’une météo peu clémente, Antigone Trogadis a réuni près d’une quarantaine de personnes autour de son roman "L’éternité en moins".

La rencontre, ponctuée par les questions pertinentes de Jean-Yves Drouin, a permis à l’auteure de donner des clés de lecture tant historiques que personnelles, de développer ses intentions dans la construction de son roman et d’expliquer la complexité de son travail d’écriture. Antigone Trogadis a ensuite répondu longuement et avec simplicité aux questions du public avant de terminer par une séance de dédicaces.

 

LES EDITIONS n&b

20 février 2016

 

Le site

 

Jeudi 3 mars à 18 h

A la librairie Ombres Blanches

rue Gambetta à Toulouse

Salle des débats

une rencontre-lecture avec

Antigone Trogadis

pour “L'éternité en moins”

 ♦ ♦ ♦

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Nos lecteurs, s'ils ne trouvent pas l'ouvrage de leur choix chez

leur libraire préféré, peuvent se le procurer chez nous : Commander

   n&b sur Facebook

 

LES EDITIONS n&b

15 février 2016

      

 

 

Plus de 250 personnes ont répondu à notre invitation vendredi soir au Vieux Temple. C’est avec une émotion palpable, grâce au jeu de Danielle Catala et à la musique composée par Tomas Jimenez et Mathieu Jarda sur le texte de D. Fernandez, que le public a pu revivre ce que fut l'exil pour des milliers d’Espagnols – et peut-être mieux comprendre ceux qui actuellement traversent la méditerranée au péril de leur vie.
Merci à tous ceux qui ont participé à la réussite de cette première représentation de "Fragments d'exil" et à l'Espace culturel protestant qui nous a accueilli !

► Reportage de Jean-Pierre Baro

 

LES EDITIONS n&b

13 février 2016

 

Site

 

Prochaine représentation à Toulouse de

 “Fragments d’exil” 

Vendredi 19 février à 20 h 30

Au Théâtre Roquelaine – 37 bis rue Roquelaine


Réservation recommandée

 

LES EDITIONS n&b

2 février 2016

 

Le site de l'ECP

 

n&b a le plaisir d'annoncer :

Vendredi 12 février à 20 h

A l'Espace Culturel Protestant – 70 rue Pargaminières

Représentation de “Fragments d’exil”

de Dominique Fernandez

avec la comédienne Danielle Catala

et les musiciens Tomas Jimenez et Mathieu Jardat

 ♦ ♦ ♦

A partir du 8 février et durant toute la semaine :

L'exposition photographique “Ils ont un nom et un visage”

 

LES EDITIONS n&b

13 janvier 2016

 

 

 

 

Vendredi 15 janvier 2016 à 17 h

Librairie Guillot à Albi

21 Lices Georges Pompidou

Rencontre avec Antigone Trogadis

pour son nouveau roman L'éternité en moins

 

LES EDITIONS n&b

9 janvier 2016

Dominique Fernandez, Danielle Catala, Tomas Jimenez et les éditions n&b remercient chaleureusement le nombreux public présent ce vendredi 8 janvier à Ombres Blanches où ils présentaient Fragments d’exil au travers d'une très belle et émouvante lecture musicale.

 

 

Une représentation de la pièce aura lieu le vendredi 12 février à 20h30

à l'Espace Culturel Protestant, 70 rue Pargaminières.


A partir du 8 février et durant toute la semaine elle sera accompagnée de

l'exposition photographique “Ils ont un nom et un visage” . 

 

LES EDITIONS n&b

2 janvier 2016

 

Site

Vendredi 8 janvier 2016 de 18 h à 20 h

Rencontre lectures avec Dominique Fernandez

autour de sa pièce Fragments d’exil

en compagnie de

la comédienne Danielle Catala

et du musicien Tomas Jimenez.

 

LES EDITIONS n&b

1er janvier 2016

A nos lecteurs, auteurs, libraires, diffuseurs

et à tous ceux qui nous soutiennent...


LES EDITIONS n&b

16 décembre 2015

 

 Le nouveau roman d'Antigone TROGADIS :

« L'ETERNITE EN MOINS » est disponible !
 

► Lire deux extraits

 

 

LES EDITIONS n&b

9 décembre 2015

 

 

 

 

                                                                                

 

Parution prévue mi-décembre

« L'ETERNITE EN MOINS »

Antigone TROGADIS
 

Un matin de janvier 1967, Rosa doit brutalement fuir Rome dans des circonstances douloureuses. ­Traversant la mer Ionienne, elle part s’installer à Athènes, peu avant que les Colonels ne renversent le gouvernement légitime et n’instaurent une dictature brutale. Sept ans plus tard, au lendemain de la chute de la junte militaire, Manos ­rentre en Grèce après de longues ­années passées au ­Canada et tente sa chance dans le journalisme.

« L’Eternité en moins », roman noir et politique, ­entrelace les regards de ces deux personnages que ­l’auteur a su rendre vivants et proches de nous. Il mène le lecteur de la nuit de la dictature au retour de la ­démocratie et aux espoirs fragiles suscités par la ­liberté retrouvée. Ainsi, après « Grecques », Antigone ­Trogadis poursuit son exploration d’une société ­méditerranéenne qui semble irrémédiablement vouée à la violence.

 

LES EDITIONS n&b

1er décembre 2015

 

Nous avons le plaisir d'annoncer à nos lecteurs

la parution courant décembre

du deuxième roman d'Antigone TROGADIS :

« L'ETERNITE EN MOINS »
 

 

LES EDITIONS n&b

2 novembre 2015

 

 

« Les poètes »

Pour écouter l'émission

Dominique Fernandez

sera l'invité de Christian St Paul

dans l'émission « Les poètes » 

sur Radio Occitania

jeudi 5 novembre à 20 h

pour « Fragments d'exil »

 

LES EDITIONS n&b

28 octobre 2015

 

Une belle "Lecture à voix nue"

au coeur de la Cave Poésie

par Antigone Trogadis qui a lu

trois chapitres de son roman « Grecques »

devant un public chaleureux.

.

n&b publiera bientôt son deuxième roman...

 

LES EDITIONS n&b

22 octobre 2015

 

En savoir plus

Lecture à voix nue

La Cave Poésie

Mardi 27 octobre à 19h30

 

Antigone Trogadis

et son premier roman

Grecques


 

 

LES EDITIONS n&b

9 octobre 2015

 

 

 

 

n&b  participe les 10 et 11 octobre au

Xème Salon du Livre des Gourmets de Lettres

à l'Hôtel d'Assézat, rue de Metz à Toulouse.


 

 

LES EDITIONS n&b

21 septembre 2015

 

Notre présentoir – tourniquet

  

De vendredi à dimanche n&b a participé au “Bazar littéraire Chez René” à la Cave Poésie de Toulouse.

Pour du bazar il y en eut, le lieu bénéficiant des Grolandais qui officiaient dans la rue et dans la cour de l'ESAV en face. Dimanche, certains promeneurs ébahis y trouvaient une originalité aux visites du patrimoine qu'ils enchaînaient. Un public inhabituel donc et bienvenu.

Une très bonne organisation dans un très beau lieu, originalement et artistiquement aménagé, avec des animations (musicales, lectures...) variées et de qualité.

Une meilleure connaissance aussi des autres éditeurs toulousains, confrontés souvent aux mêmes problématiques que nous.

Que du positif en somme, sans compter des ventes non négligeables. Merci à tous ceux qui se sont arrêtés devant notre tourniquet pour découvrir nos publications.

Félicitations à l'équipe de la Cave Po, en espérant que l'opération se renouvelle l'an prochain !

LES EDITIONS n&b

17 septembre 2015

 

 

Site Radio Mon Païs

Dominique Fernandez

sera l'invité de Maxime Vivas sur

Radio Mon Païs

Lundi 21 septembre à 17 h

pour « Fragments d'exil »

 

LES EDITIONS n&b

10 septembre 2015

 

Site Canal Sud

 

Canal Sud

Mercredi 16 septembre à 17 h

dans Oxymore

l'émission littéraire de Majid Kaouah

 

Dominique Fernandez

viendra présenter son livre

« Fragments d'exil »

 

LES EDITIONS n&b

1er septembre 2015

 

 

n&b vous donne rendez-vous les

19 et 20 septembre à la Cave Poésie

pour le bazar littéraire « Chez René ».

 

Voir le programme      Programme détaillé

 

LES EDITIONS n&b

25 juillet 2015

 

Nous vous proposons notre nouvelle publication, une pièce de théâtre :

« Fragments d'exil » de Dominique Fernandez.

Vous pouvez en découvrir un extrait dans notre rubrique « Poèmes ».

LES EDITIONS n&b

7 avril 2015

 

En 1996, la chanteuse Juliette a publié chez n&b un recueil de nouvelles intitulé « La valse » illustré par Emily Walcker.

Vous pouvez en découvrir un extrait dans notre rubrique « Poèmes ».

Une réorganisation du stock nous a permis d'en retrouver quelques exemplaires que nous avons le plaisir de proposer sur notre bon de commande.

 

LES EDITIONS n&b

17 février 2015

Entretien avec MICHEL DIAZ

« Partage des eaux »

 

 

Dites-nous quelques mots, pour commencer et mieux vous situer, sur les débuts de votre parcours d'homme.

Né en Algérie, je viens d'un modeste milieu d'ouvriers agricoles et de petits employés d'origine espagnole. Tous ne maîtrisaient pas très bien la langue française (ils n'avaient d'ailleurs aucun diplôme), mais avaient un profond respect pour l'école et la culture. C'est dans ce terreau familial, monde de braves et honnêtes petites gens, que j'ai puisé un certain nombre de valeurs. Des valeurs essentielles à mes yeux, mais qui sont, il faut bien le dire, même ironiquement, de bien mauvaises armes pour se défendre dans la vie. Malgré des années de bouleversements familiaux assez éprouvants liés à la guerre d'Algérie (mais je n'entrerai pas dans ces détails), mes parents m'ont permis de suivre des études. [...]

Quel regard jetez-vous aujourd'hui sur votre travail d'écrivain ?

Je reste obstinément attaché à des choses qui sont en train de disparaître (ou sont très sérieusement ébranlées aujourd'hui) : l'authentique littérature et le livre-papier qu'on travaille aujourd'hui à dématérialiser. Dans la solitude de mon travail d'écrivain, je me sens généralement comme un pommier dans un verger abandonné, qui continue obscurément, absurdement, à produire ses pommes, pour personne, ou pour pas grand monde, sauf pour les quelques pillards qui viennent s'y aventurer. Sentiment heureusement tempéré et adouci par le travail de pas mal de petites maisons d'édition (dont N&B) qui restent attachées aussi à ces mêmes valeurs. La seule raison de poursuivre cette tâche, c'est l'amour de l'art et de la belle chose écrite, c'est-à-dire de l'esthétique. Par ailleurs, même si je lui accorde le meilleur de moi-même, je ne crois pas à l’importance de mon œuvre, encore moins à sa postérité. J'en mesure et relativise la valeur et la portée, tout comme celle de la notoriété après laquelle courent beaucoup d'auteurs. Je crois juste être sur un chemin d'existence où je vais de l'avant, toujours vers l'inconnu, et dans l'accord le plus exact avec moi-même. J'écris juste pourêtre et me sentir vivant... J'aime ces mots d'Edmond Jabès : « Je suis. Je deviens. J'écris. Je n'écris que pour devenir. » Le reste, les publications, les quelques lecteurs qui me lisent et apprécient ce que je fais, c'est un supplément de bonheur que je goûte à sa juste valeur, car on écrit aussi pour partager, sinon cela n'a pas vraiment de sens. Mais ce qui importe avant tout, c'est le cheminement. De soi même à soi même. En passant par les autres. [...]

L’art occupe une place importante dans votre bibliographie. « Partage des Eaux » traduit une perception très forte de la nature. Comment vit-on cette tension entre l’art et la nature ?

Je ne vis pas le rapport à la nature et à l'art comme une dualité, une opposition, une tension, mais comme une riche complémentarité. L'art s'est toujours nourri de la nature (il suffit de parcourir l'Histoire de l'art depuis ses origines et celle de la littérature depuis l'Antiquité), et le travail de la nature (même dans ses manifestations les plus inquiétantes et ses phénomènes les plus violents), relève d'une nécessité intrinsèque qui parfois nous échappe et revêt souvent à nos yeux des aspects d'œuvres d'art. Cela dit, je suis un citadin, mais ne suis pas un écrivain de cabinet (que je réserve à la mise en forme des textes, au travail d'horloger de la réécriture, ce qui peut prendre beaucoup de temps).

Aujourd'hui que j'en ai le temps, le plus vif de mon travail se fait en marchant plusieurs heures par jour sur les chemins, au bord du fleuve, à travers bois, par tous les temps, dans le vent, sous la pluie ou la neige... Je rêvasse, je réfléchis, je prends des notes, j'écris des bouts de phrases, je cherche le mot juste, le bon rythme du texte, la musique du sens... A ceux qui me croisent, je donne l'impression de ne rien faire, mais en vérité je travaille... Je ne cesse vraiment jamais d'écrire, même quand je reviens sans avoir écrit un seul mot. Revenir avec des idées, des projets d'émotions à transmettre, des images à exploiter, c'est ne pas revenir bredouille.

Mon attention à l'art tient au fait qu'il est le medium le plus efficace et le plus pertinent pour exprimer et explorer l'âme humaine dans ses aspects les plus complexes et ses replis les plus obscurs. L'art, il est vrai, est assez impuissant à réduire le mal sur la Terre et à lutter contre les perversions, profondes et indéracinables, de la nature humaine. Mais il reste le moyen de grandir et de cultiver les ferments de la spiritualité, c'est-à-dire de s'élever au-dessus de soi-même et des contingences qui nous astreignent à n'être que sujets de nos propres désirs et, aujourd'hui, d'un individualisme galopant qui étouffe le monde. Travailler avec des artistes, photographes ou peintres, m'aide à apprendre beaucoup sur moi-même, car en interrogeant l'œuvre des autres, c'est moi-même que j'interroge et en moi que j'approfondis ce vers quoi, peut-être, je ne serais pas allé de moi-même. Cela dit, encore, marcher à travers champs, à travers bois ou en suivant le cours du fleuve, c'est aller sous le ciel, dans l'espace du monde offert, n'être pas prisonnier de ses seules pensées, mais être aussi en empathie avec les choses, dans la complicité de l'eau, des arbres, de la présence d'animaux furtifs... Patauger dans la boue des chemins, entrer dans l'amitié d'un arbre, dans les confidences du fleuve, voir pousser les premiers perce-neige et observer des pies qui bâtissent leur nid, c'est s'inscrire dans le temps même, le cycle des saisons, et se sentir d'ici et maintenant, dans le cours ininterrompu de vie et de mort qui règle toute chose.

Certaines de ces six nouvelles évoquent des expériences ou des drames très intimes. Peut-on ainsi scruter l’intime sans y mettre beaucoup de soi ? Le lecteur est très tenté de faire beaucoup de projections sur l’auteur lui-même…

On ne peut scruter l'intime des êtres qu'en y mettant nécessairement beaucoup de soi. Et de ceux qu'on connaît ou qu'on croise. C'est inévitable et indispensable, me semble-t-il, car la première matière de l'écriture, c'est d'abord soi-même, et les humains, autour de soi, qui font partie de notre paysage et sans lesquels, il faut le dire, nous ne saurions vivre. Mais écrire, pour ce qui me concerne (et au demeurant pour la plupart des auteurs), ce n'est pas faire un « copier-coller » de la réalité. Entre l'œil du photographe, celui du peintre, et la réalité du monde qu'ils cherchent à traduire, il  y a la distance de la technique et tout l'artifice de l'art. Les tournesols de Van Gogh et les pommes de Cézanne, ou le bœuf écorché de Rembrandt et les natures mortes de Chardin, ne sont que les effets de l'art, le produit d'une création, ou d'une re-création. Le résultat, toujours, d'une « transposition ».

Certains lecteurs, souvent parmi les proches, croient voir entre les lignes l'image exacte de l'auteur, une projection de son être le plus intime, ce qui ne va pas, quelquefois, sans créer de malaise, car ils ont l'impression de pénétrer, comme des voyeurs, dans quelque chose qui, dénué de pudeur, leur révèle ce qui, normalement, devait rester caché. Mais la page est l'écran sur lequel on projette des ombres, les images fixes et déformées d'une réalité mouvante que l'on a saisi un instant (ou cru saisir), à un moment donné, avant qu'elle s'échappe encore dans le paysage incertain du psychisme et de la mémoire. Mais pour être plus explicite encore, je dirais que dans le processus d'écriture des personnages réels apparaissent en premier, puis le travail de l'écriture les triture, les déforme, les transforme, les modifie, pour en faire des personnages de littérature. J'oublie qui les a inspirés (même quand il s'agit de moi-même), ils deviennent des êtres autonomes qui ont leur propre existence, des personnages à part entière qui vivent leur vie en dehors de la mienne. Ils ne sont qu'objets de pure écriture.

Vous semblez déborder d’activités, vers quels univers, vers quelles pentes allez-vous maintenant cheminer, pour reprendre la métaphore de « Partage des Eaux » ?

Le cheminement, pour l'instant, consiste à travailler à la publication de cinq ou six ouvrages (poésie, nouvelles, livres d'art et peut-être théâtre) achevés au cours de ces derniers mois. Qui mettront, sans doute, deux ou trois ans à apparaître – s'ils apparaissent.

Vers quelle pente mes pas me conduisent ?... Je ne saurais le dire exactement, mais cela dépendra aussi de la surprise des rencontres et de la santé de mon inspiration. Mais surtout, sûrement, du désir de poursuivre la route et de croire en ce que je fais. Ce fil ténu que guettent, à chaque instant, le silence et l'indifférence, le doute et la désespérance. Mais ce sont là les pierres du chemin. Celles sur lesquelles je passe, sur lesquelles parfois je butte. Pour le reste, je ne puis avancer que vers l'incertain, l'inconnu et l'inattendu, dans ce qui n'est que perpétuelle remise en question et trouée dans le noir.

N&B et Michel Diaz - Février 2015

 

► Lire l'entretien dans son intégralité

 

LES EDITIONS n&b

9 janvier 2015

 

           

 

n&b a le plaisir de signaler que l'un de ses auteurs, Antigone Trogadis, sera présente au Salon du Livre de Montgiscard, le dimanche 18 janvier, pour dédicacer son roman « Grecques ».

 

SALON DU LIVRE D'HIVER

 

LES EDITIONS n&b

2 janvier 2015

LES EDITIONS n&b

9 Décembre 2014

 

►  n&b a le plaisir de signaler que l'un de ses auteurs, Robert Nédélec (« Effets d'annonces suivi de Carré chinois » - 2009), a reçu pour l'ensemble de son oeuvre Le Grand Prix de Poésie de la Société des Gens de Lettres 2014

 

►  La présence de n&b au Salon du Livre de Gaillac a été source de rencontres et d'échanges avec les passionnés de poésie, qui ont pu également découvrir ses dernières parutions : « Grecques » le premier roman de Antigone Trogadis et « Partage des Eaux » un recueil de nouvelles de Michel Diaz.

 

♦ Courrier Salon du Livre Gaillac 2014

 

►  Le comité de lecture de n&b rappelle qu'il n'étudie que les manuscrits envoyés en version papier. Les modalités sont à consulter sur l'onglet « Manuscrits ».

 

LES EDITIONS n&b

24 septembre 2014

Présentation de « Grecques »  à Ombres Blanches

 

 

Le 13 septembre, Antigone Trogadis a présenté son premier roman devant un public nombreux et intéressé.

 

Antigone Trogadis, vous êtes née à Montréal de parents grecs et vous avez vécu jusqu’à 6 ans au Canada. De 6 à 18 ans vous vivez en Grèce où vos parents sont revenus après la chute de la dictature des Colonels. A 18 ans, vous venez en France pour faire des études de lettres modernes à Paris IV-la Sorbonne et vous obtenez l’agrégation. Après 10 ans passés en Normandie, vous êtes depuis 2005 professeur de lettres au lycée Lapérouse d’Albi. Alors tout d’abord « Antigone », c’est trop beau pour être vrai… c’est votre vrai prénom ou un pseudonyme ?

C'est un beau prénom que je dois à un papa très préoccupé par la situation en Grèce ; à ma naissance, en 1969, le régime des Colonels est en place depuis deux ans. Pour mes parents, « Antigone » était le prénom qui incarnait le mieux l'esprit de la résistance. J'en suis fière, et puis… il paraît que j'ai échappé à « Démocratie », qui tentait aussi mon père !

Le roman se passe dans la Grèce de 1968, sous le régime des Colonels, que vous qualifiez d’«ubuesque ».Vous pouvez nous rappeler des aspects de cette dictature et nous dire pourquoi vous avez choisi cette période sombre de l’histoire de la Grèce ?

La Grèce des temps modernes, celle née du mouvement d'indépendance qui a émergé en 1821, n'a jamais été une réelle démocratie. Dirigé par une monarchie importée tout droit de Bavière et qui est devenue, au fil du temps, proche de Londres, le pays a assis sa fragile démocratie sur un régime parlementaire largement clientéliste, et qui fait encore les beaux jours du népotisme. Après l'Occupation, la Grèce sombre dans une guerre civile meurtrière, qui voit la défaite des communistes. Leur parti est interdit, et eux-mêmes se retrouvent au mieux fichés. Dans les années 1960, la révolte gronde, la gauche de Georges Papandréou est sur le point de remporter les élections, malgré des fraudes massives et grossières. En 1967, trop c'est trop : une poignée de hauts gradés s'emparent du pouvoir en occupant militairement Athènes à l'aube du 21 avril. Des centaines d'arrestations d'opposants (issus de tout le spectre démocratique) s'ensuivent. Déportations, actes de torture : tous les moyens sont bons pour réduire à néant la « maladie » communiste.

Pour moi qui, enfant, vivais au Canada mais qui entendais jour après jour mes parents dénoncer ce régime, la Grèce commence avec la dictature. Arrivée au pays, j'ai éprouvé une sensation d'étouffement, comme si la Grèce était la terre du danger. C'est de cette sensation qu'a éclos le roman.

L’intrigue se passe dans un petit village du Péloponnèse, Stamena, on pourrait imaginer une jolie carte postale, mais en fait on est loin du folklore et de l’attrait touristique, vous le décrivez comme « un village perdu laissé aux créatures maléfiques ». Vous écrivez également : « le cercle villageois lui parut soudain tout petit, une autre prison, une île loin de toute mer ». Qu’est-ce-qui empêche les personnages de s’épanouir dans ce village ?

Je tenais à montrer la Grèce de l'intérieur, loin de la « carte postale » que nous réservons aux touristes… Stamena est un village perdu, coincé dans un véritable cul-de-sac (le bus y fait demi-tour), fondé sur une hiérarchie sociale très pesante, et dans laquelle les femmes et les contestataires sont les grands perdants. Les habitants s'y épient les uns les autres, le poids des convenances, des rites et des coutumes écrase les individus. Pourtant, certains des personnages du roman osent penser ou agir différemment. Je songe à Anna qui fait son deuil de manière très personnelle, en communiant avec la mémoire de son père, récemment décédé, par l'intermédiaire de la littérature, et singulièrement de la poésie. Elle recopie en effet pour lui un des plus beaux poèmes de Georges Séféris. Et elle n'hésite pas à sortir du village, et à se divertir, avant que les quarante jours de deuil soient écoulés. Mais c'est plus facile pour elle qui a grandi en France, et qui est de mère française, que pour d'autres, comme Jean l'instituteur, prisonnier de ce réseau dense qu'est la société à petite échelle.

L’Eglise orthodoxe participe à cet enfermement des consciences. Quand on parle de fanatisme ou d’intégrisme religieux on ne pense pas à cette Eglise orthodoxe, qui nous est lointaine et qui bénéficie d’une image favorable avec ses popes un peu folkloriques et les belles voix graves des chants liturgiques. Ce n’est pas du tout la vision que vous en donnez…

L’Église orthodoxe grecque est une église profondément conservatrice (peut-il d'ailleurs en être autrement, je laisse cette question aux croyants... ), un vestige de l'époque glorieuse de Byzance. Ses popes ne bénéficiaient pas d'une éducation et d'une culture aussi élaborée que celle des prêtres catholiques, qui se sont retrouvé confrontés à la remise en cause issue de la Réforme. L’Église grecque se vante, de surcroît, d'avoir sauvé l'hellénisme face à l'occupant ottoman et certains membres de son clergé se sont battus aux côtés des insurgés de 1821. La religion orthodoxe est donc religion d’État, et les popes sont fonctionnaires et omniprésents dans la vie quotidienne. Etre Grec et orthodoxe est pour ainsi dire un pléonasme, malgré quelques exceptions. Cela dit, les chants sont très beaux en effet, même si la petite Ismène ne peut rien y comprendre (ils sont chantés en psalmodiant, et dans le grec de l'Evangile, soit celui du Ier siècle de notre ère, loin encore du grec moderne).

Un livre sur la Grèce, écrit par une Grecque, pourquoi est-il écrit en français ?

A cause de mon parcours très particulier, je maîtrise mieux, bien mieux le français que le grec. Si le grec est ma langue maternelle, je parle désormais en français, je lis en français et donc, tout naturellement, j'écris en français. Cela a quelque chose peut-être de contre-nature, mais je ne le regrette pas. Le français est ma seconde langue, une langue délicate, subtile et fine, et la France est devenue depuis longtemps, ma terre d'accueil et d'adoption. Mais au fond, ce qui compte vraiment, c'est le processus créatif. Ma démarche n'aurait pas été autre si j'avais écrit en grec : écrire, pour moi, c'est comme être une funambule sur une corde raide. Je cherche le mot juste et le genre adéquat - une fable poétique, dans le cas de Grecques, en essayant d'être aussi exigeante et lucide que possible envers moi-même.

N&B et Antigone Trogadis - Septembre 2014

 

LES EDITIONS n&b

15 septembre 2014

    Les éditions n & b seront présentes au 19ème Salon du Livre de Gaillac.

Le salon se tiendra sur le site de l’abbaye Saint-Michel de Gaillac les 4 et 5 octobre de 10h à 20h entrée gratuite.

Nous serons heureux de vous accueillir sur notre stand sur le Parvis de l’Abbatiale Saint-Michel. Vous pourrez y découvrir nos dernières parutions et obtenir les dédicaces de deux de nos auteures : 

–  Antigone Trogadis pour « Grecques » : samedi et dimanche de 14 h à 17 h.

–  Colette Elissalde pour « Ecorces du temps »

 

♦  Programme du salon                          ♦ Plan du salon

 

 

LES EDITIONS n&b

5 septembre 2014

Les éditions n&b vous invitent à la présentation du roman « Grecques » d'Antigone Trogadis qui aura lieu à la librairie Ombres Blanches le samedi 13 septembre à partir de 16 h. Cette présentation se fera en présence de l'auteure au nouveau local de la libraire, 3 rue Mirepoix à Toulouse.

 

LES EDITIONS n&b

21 août 2014

Nous vous informons que les éditions n&b seront présentes à Gaillac au « 19ème Salon Du Livre » organisé par la Ville de Gaillac sur le thème « Histoires, contes et fééries ».

Nous serons très heureux de vous rencontrer durant cette toujours très riche manifestation qui se déroulera les 4 et 5 octobre 2014 dans les magnifiques locaux de l'Abbaye Saint Michel.

Vous pourrez y rencontrer certain(e)s de nos auteur(e)s qui ont déjà confirmé leur présence sur notre stand, mais nous vous donnerons de plus amples et détaillées informations dès le mois de septembre.

 

LES EDITIONS n&b

11 Août 2014

L'équipe de n&b est très heureuse de vous proposer en guise de  « mise en bouche », un court extrait du recueil de nouvelles de Michel Diaz, « Partage des eaux », qui sortira tout chaud des presses de l'imprimeur dès la rentrée prochaine mais que que vous pouvez donc déjà déguster en vous rendant dans la la rubrique Poèmes

 

LES EDITIONS n&b

Janvier 2014

Toute l'équipe de n&b vous souhaite une très bonne année,

riche de plaisirs et de découvertes littéraires.

 

 

Première parution 2014 : Antigone Trogadis, nous offre avec « Grecques » un très beau premier roman.

Elle nous emporte, d'une écriture déjà affirmée et très belle, dans la tourmente de la Grèce de 1968 où, sous la botte fasciste des colonels et la complicité de popes rétrogrades, la dictature s'efforce d'écraser tout autant la culture millénaire fondatrice de l'idéal démocratique, que les aspirations à la liberté.

C'est le regard aiguisé d'Ismène, frêle mais déjà forte petite fille, qui, du haut de ses neuf ans, traverse tout le roman et entraîne le lecteur dans l'Histoire et les événements où s'entremèlent, magnifiquement brossées, les trajectoires et les figures de femmes qui constituent la chair et l'ossature du récit.

Découvrez un extrait de Grecques dans la rubrique Poèmes 

 

LES EDITIONS n&b

Décembre 2013

 

►  Comme chaque année  les éditions n&b étaient présentes au salon du livre Midi-Pyrénées et si nous regrettons beaucoup ne pas avoir eu, comme les années précédentes, la possibilité de proposer une lecture de nos dernières parutions, la présence de quatre de nos auteurs venus signer leurs oeuvres a compensé en partie notre déception.

Ainsi les nombreux amoureux de la poésie  qui ont visité notre stand ont pu échanger avec eux et repartir avec un petit mot personnalisé que leur ont dédié, Colette Elissalde, Michèle Capolungo, Katy Barasc ou Jean Damien Roumieu.

 

►  Mais « Vivons Livres ! » est déjà derrière nous et nous préparons activement notre prochaine parution que vous trouverez dès le début de l'année dans les rayons de votre librairie ou en la commandant directement sur notre site.

 

LES EDITIONS n&b

Novembre 2013

►     n & b Editions sera présente, cette année encore, au salon  «   Vivons Livres !  » 

Le salon du livre Midi-Pyrénées se tiendra comme à l'accoutumée au Centre de Congrès Pierre Baudis à Compans Cafarrelli les 23 et 24 novembre de 10h à 20h entrée gratuite.

♦  Programme du salon                          ♦  Plan de la salle Caravelle

Nous serons heureux de vous accueillir sur notre stand que vous trouverez à l'emplacement 42  (voir plan).

Vous pourrez y trouver nos dernières parutions et en particulier obtenir une dédicace :

– le samedi, de 13h à 15h, par Katy Barasc de son ouvrage « Que ferions-nous de ce silence ? »,

– le samedi, de 15h à 17h, par Michèle Capolungo de son ouvrage « Vivre loin des colons dans l'écrin des sillons »,

– le samedi, de 15h à 17h, par Jean Damieu Roumieu de son ouvrage « Dans la chaleur des mains »,

– le dimanche, de 14h à 16h, par Colette Elissalde de son ouvrage « Ecorces du temps ».


►     Nous vous offrons trois courts poèmes à découvrir dans la rubrique poèmes

 

LES EDITIONS n&b

Octobre 2013

Les éditions n&b sont particulièrement heureuses de vous accueillir sur leur nouveau site.

Depuis 2008 et la reprise de n&b par notre président Progreso Marin, l'ancien site est resté désespérément en jachère. Particulièrement difficile d'accès nous ne sommes jamais parvenus à maitriser son fonctionnement. De plus nous avons traversé une longue période de « turbulences » douloureuses. Maladies et décès au sein de notre petite équipe ont considérablement ralenti notre activité sans pour autant nous empêcher de poursuivre un travail d'édition cependant plus modeste que nous l'aurions souhaité.

Aujourd'hui n&b vous propose de continuer l'aventure éditoriale en mettant enfin à votre disposition ce nouvel outil qui nous l'espérons vous plaira et que nous nous efforcerons de faire vivre intensément.

Très étrangement, tel un bateau ivre, l'ancien site lui, continue sur son erre à notre grand étonnement car il n'est plus alimenté et l'hébergeur n'existe plus ! Il faut bien croire que, comme les étoiles lointaines mortes depuis longtemps qui continuent à briller au firmament, la poésie persiste elle à rayonner et illuminer le présent.

Dans celui-ci, vous pouvez trouver dans les rubriques « Auteurs » et « Livres » la douzaine d'ouvrages que nous avons publiés ces dernières années et qui s'ajoutent aux anciens que nous avons conservés dans notre catalogue.

Dans la rubrique « Poèmes » nous insérerons régulièrement poèmes ou courts textes tirés de nos parutions pour continuer à les faire vivre en les partageant avec tous nos visiteurs.

Dans la rubrique « Manuscrits » sont présentées les conditions d'étude des manuscrits par le Comité de lecture. Si la poésie reste bien évidement le cœur de notre vocation éditoriale, nouvelles, (courts) romans, ou d'autres formes d'écriture (théâtre, contes...) sont aussi les bienvenus !

 

LES EDITIONS n&b